lundi 24 décembre 2012

Les anges sauvages, avant le rêve hippie...

 

Dubrovniks - She's got no love-

Pendant les années 60, et depuis l'avènement de "The Wild One", les films de motards sortis de l'enfer furent légion. Certains avec plus ou moins de succès (ou de drôlerie, suivant où vous placez le curseur de la déconnade ciné).
Alors, pour paraître un peu sérieux, certains n'hésitèrent pas à embaucher des "noms" pour faire gober des scénarios dont l'intrigue pouvait tenir sur un emballage de chewing-gum...
Ce fut le cas ici pour Nancy Sinatra, qui prêta son nom et son joli minois pour apporter du crédit à ce film.


Pour ceux qui auraient oublié qui est Nancy Sinatra :

video


 "Les Anges Sauvages" dont voici l'intrigue, qui tient en une phrase pratiquement : "Blues est le chef d'un gang de motards. Pour récupérer la moto de son ami Loser, la troupe s'attaque a une bande rivale de motards mexicains. L’affrontement a tôt fait d’alerter la police et une course-poursuite s’engage entre Loser, qui a eu la mauvaise idée de piquer une moto de police, et les forces de l’ordre..." (Wiki rules !)

C'est un film de Roger Corman, l'homme abonné à la série B de bonne facture, comme "La petite boutique des horreurs" dont les nombreux remakes ne sont jamais arrivés à la cheville de l'original.


Peter Fonda y apparaît dans le rôle principal avant de se retrouver "iconoïsé" par le film "Easy Rider" où il tient aussi le rôle principal avec Dennis Hopper (RIP) et Jack Nicholson.  



Comme d'autres films de cette époque et du même genre, l'autre caution apportée est celle de vrais gangs de Hell's Angels qui sont visibles dans le film. Mais ça s'arrête là, hein. N'y voyez pas une marque ou une reconnaissance de quoi que ce soit. Les Hell's ont toujours été là où il y avait du fric facile à se faire, c'est tout.

BON FILM !

Part 1 :
video

Part 2 :
video

Part 3
video
Désolé si le film passe de la V.O à la V.F, c'est une chose indépendante de ma volonté !!

2 commentaires:

emmanuelboisbunon a dit…

Corman a qui l'on doit Rock'n Roll Highschool!et donc un cinéaste de première importance...

Chris Damned a dit…

Moooouii ! Aucun problème là dessus, série B ne veut pas dire nul ou inintéressant, bien au contraire. D'ailleurs les Damned ne furent ils pas les meilleurs série B du punk rock !? Bien mieux que les séries A qu'on a essayé de nous refourguer à longueur de temps ! Corman Rules !!!
Merci Emmanuel pour ton attention (Nom de Dieu !)