mercredi 26 juin 2013

Lemmy kill'em all !!

 Motörhead, Doomed, Lemmy, à force, fallait bien en passer par là hein !
Faire l'article sur le film sur ce monsieur, figure emblématique d'une certaine image du rock'n'roll mais aussi parfois décrié, à cause de son goût souvent mal compris pour les symboles de la seconde guerre mondiale...
Moi-même, à une époque où tout ne semblait pas si clair à ce sujet, j'avoue avoir eu des moments de doute sur le monsieur... Pourtant, début 80's, j'avais fait connaissance d'autres personnes illustres (du moins localement) collectionnant à titre uniquement historique ces drôles d'objets ayant appartenu à des nazis,  j'en ai connu d'autres, sans pour autant les taxer de "sale nazi"...
Surement, fallait il, à l'époque marquer la différence avec ces groupuscules nazillons de skinheads, modèles dérisoires de leur collègues britons, apparaissant un peu partout en France sous une inflexion qui m'échappe encore aujourd'hui.
Même si l'acceptation du Front National par l'appareil démocratique français est une réponse...

Mais il serait bien dommage de s'en arrêter là à propos de ce personnage.
Bassiste hors norme parce qu'il joue de sa basse quasiment comme d'une guitare, héros du rock'n'roll depuis les 60's et ayant connu plusieurs vies, il est certain que ce monument méritait bien un film à lui tout seul.

Cigarette and Coff... Heu non, Whisky pour le monsieur !

Bon, Lemmy aura tenu bon toutes ces années, traversant les modes, les courants, les mouvements...
On ne peut malheureusement pas en dire la même chose de tout le monde.
Bibi y compris, traversé par des moments de doute ou de solitude, choisis ton camp camarade.
Mais qu'importe le contenant, c'est surtout le contenu qui fait l'homme.
Et même si il avait été tenant d'une autre forme musicale que ce rock'n'roll joué depuis des lustres avec son groupe qu'il incarne à lui seul, le Monsieur aurait su rester entier, on en doute pas !
On croise dans ce doc beaucoup de  hard rockeurs, de métalleux... de punk rockeurs convaincus et historiques qui y vont tous de leur petit commentaire nostalgique ou d'actualité. Preuve que le monsieur a marqué un large spectre rock'n'roll !
Ce film est passé sur la chaîne franco-allemande ARTE il y a peu mais je suis persuadé que les afficionados seront contents de pouvoir y jeter un oeil de temps à autre par ici.
Et puis ce blog se veut la promotion du rock'n'roll à l'usage des jeunes générations, hein !
D'ailleurs Lemmy sait promulguer les bons conseils, concernant la dope notamment,  dont il a suffisamment usé pour en avoir le recul nécessaire...

Eat the rich !

Motherfucker and proud to be !!!

Voici donc le film en VO sous-titrée français, largement découpé pour une qualité optimale par ici.

L'affiche du film, Enjoy !

Part 1 :
 

Part 2 :


Part 3 :

Part 4 :

Part 5 (final) :


Cliquer sur l'image pour visiter le blog de cet artiste talentueux et rock'n'roll !

Real rock'n'roll is here :
Un peu de clarification...

Lemmy chez De Caunes

Je terminerais en citant quelques noms illustres du rock'n'roll qui se sont joués des symboles nazis sans pour autant être taxés de nazillons glauques...

 Captain Sensible (The Damned)

Ron Asheton (STOOGES)

Sid Vicious ( Sex Pistols)

Siouxsie (Banshees)

Il ne faudrait quand même pas oublier que le rock'n'roll  existe aussi pour bousculer son petit monde, jouant parfois d'une saine provocation visant à ne pas rester englué dans un mainstream trop souvent de mise ces derniers temps...

9 commentaires:

didier boileau a dit…

la version diffusée par arte comporte des coupures par rapport au dvd sur justement le coté nazillon folklorique............dommage,moi j'ai l'intégrale en dvd,il y a à rire!!!!super doc!!!

Chris Damned a dit…

Voici donc la totale...

Chris Damned a dit…

Merci pour ton commentaire DeeDee !

Chris Damned a dit…

Ps : si Dave grolles est la relève du rock'n'roll, moi je préfère rester couché !

Le Zornophage a dit…

Je l'ai vu il y a un moment.
Lemmy y est très attachant, assez pathétique aussi, seul, si seul.
Ce n'est pas aussi trippant que Anvil mais pas loin, un beau docu.

Anonyme a dit…

Pathétique ? Seul ? Je pense que Lemmy assume son choix de vie jusqu'au bout !
A un certain niveau, on est tous un peu seul...

pascal arcade a dit…

... moi je suis d'accord, il faut se jouer des symboles et chasser les fantômes. il y a cette croix gammée discrète sur le monstre motorhead de la pochette d'un album qui m'a étonné et troublé aussi a l'époque et curieusement une fois le disque écouté, plus de doute ... j'ai cette chance ... ça libère des consciences gauchistes plombées à la mord moi le noeud ... rude garçon, pour sur ... chockin' !

Anonyme a dit…

Merci Chris pour ce Neat Neat Neat dédié au père Lemmy, le fou furieux du rock n'roll, celui qui m'a sévèrement secoué les feuilles avec No Sleep Till Hammersmith alors que je n'avais que douze ans et que je ne connaissais pas grand chose au rock. Lemmy rules, motherfucker for ever !
Hervé

Chris Damned a dit…

Ouais, quoiqu'on en dise, ce monstre rock'n'roll a bel et bien influencé tout le monde ! Quelle rencontre ! Merci pour ton commentaire !