vendredi 2 janvier 2015

Neat #40, Blue Swedish Sounds !


Pour télécharger l'émission, cliquer sur l'image !

écoute directe :
1 - THE FRIGGS - Shake - 7", Sympathy For The Records Industry -
Par ici, on vous a surtout passé la face B de ce single imparable des trop rares Friggs.
Si vous arrivez à choper leur unique LP "Rock Candy" produit lui aussi par Ben Vaughn, jetez vous dessus !
Le groupe s'est réuni en 2009 pour quelques dates sans reformation officielle.



2 - SWINGIN'NECKBREAKERS - Action Kid - Shake Break , LP, Telstar Records -
Célébrés l'année passée par un passage au Cosmic Trip Festival, ce qui permettait de les remettre en tête
de rockers qui auraient pu passer à côté à l'époque de leurs trois premiers (surtout) géniaux albums.
 On retrouve le groupe  des frangins Jorgensen sur leur second opus. Un must d'efficacité et de sobriété ! Shake !!

3 - THE SPACESHITS - Spaceshits Please - 7", Showdown on 3rd, 1+2 records -
Le premier groupe de King Khan (et BBQ !) furent dans les 90's de sérieux clients garagistes déconneurs mais essentiels. Ces représentants canadiens de la carte mondiale du rock'n'roll sont toutefois à prendre au sérieux avec leurs deux albums sortis chez S.F.T.R.I. La suite, on la connaît, que du bonheur.


4 - THE CRAMPS - Teenage Werewolf - Tales from the Cramps, LP BootlegBooklet Cave Records-

Enregistré avec Miriam Lina aux futs par Richard Robinson (l'homme qui enregistra Teenage Head des flamin' groovies...) voici un extrait des sessions collées sur ce Lp promo envoyé notamment aux magasins de disques au moment de la sortie du 1er album / 1ère tournée et qui contient semble t-il les toutes premières démos du groupe avant qu'il n'enregistre le premier album. L'autre partie du disque contient d'ailleurs les démos enregistrées par Alex Chilton...  Merci à Patrick Bainée pour l'info supplémentaire.



5 - THE FLAMING STARS - Stranger On The Fifth Floor - Named And Shamed LP, Vinyl Japan Records -
Les trop rares Flaming Stars avec un extrait de leur 6iéme album. Groupe trop "underground" sur ce coup là, pour être mis en avant suffisamment et atteindre la lumière méritée... D'autres ont eu plus de chance, tel les Tindersticks qui comprenait  un ex GALLON DRUNK, ce groupe précieux faisant le lien entre les deux autres.

6 - THE PRIMEVALS - Let Your Ego Go - Tales Of endless bliss, Closer Records -
Les Primevals sur Closer ! Après un "retour" impeccable chez Beast Records, les écossais enfoncent le clou
avec un nouvel album aussi impeccable que le précédent. A découvrir d'urgence ! Et puis, quand les CRAMPS  sont là, les PRIMEVALS ne sont pas loin...



7 - MURDER BY GUITAR - Rock Bottom - EP, alien Snatch records -
Le groupe du suédois Martin Savage (ex Blacks, Dixie Buzzards, Locomotions entre autres) ici sur un morceau tout en guitares et mid-tempo. Un hymne qui tourne dans la tête rapidement...

8 - MONO MEN - See My Soul - Wrecker, Lp Skylab Records -
Réédition de l'album d'un groupe emblématique des 90's qui ici, maîtrise sa fougue légendaire pour un morceau  mid-tempo toute en énergie retenue. Ici on est client de Bent Pages depuis toujours, alors quel plaisir, ces retrouvailles...
Sorti à l'origine sur Estrus Records, comme tant de groupes chéris par ici, le label du frontman des MONO MEN a su renaître de ses cendres, suite à l'incendie de 1997 qui a vu partir en fumée la totalité des enregistrements et archives dans la combustion de son entrepôt.



9 - THE BOX TOPS - Cry Like A Baby - 7" Stateside records -
Le groupe rythm and soul de sieur Alex Chilton dans ce qu'il faisait de mieux à l'époque, des tubes sur mesure. Ici on a rien à redire, on adhère.


10 - THE DAMNED - Psychomania - Anything, LP MCA Records -
Sorti en 1986, avant la "réunion"  en 1988 du groupe phare du punk anglais, cet album n'a plus rien à voir avec l'identité  originelle du groupe. Synthé dans tous les coins, Vanian qui fait des vocalises, Rat qui use un drum kit électronique... On est loin de l'humour, encore de mise, de Strawberries, le dernier bon DAMNED. Certes, depuis l'obsession gothique avouée de Vanian, le groupe a su trouver un nouveau public, mais bon, j'avoue juste un intérêt affectif pour le groupe à cette période, et depuis, je dois dire que mon cardiogramme est plutôt plat à leur sujet... A noter une bonne cover de LOVE sur cet album, quand même !


11 - CAPTAIN SENSIBLE - A Riot On Eastbourn Pier - Revolution Now, LP Deltic Records -
Il vaut mieux donner dans une sorte de second degré avec le Captain Sensible qui, depuis les débuts
de sa carrière solo a su démontrer un humour digne de l'état d'esprit originel des DAMNED. Potacheries,
rythmes disco, vrais morceaux, tous les ingrédients d'une réussite. Sur ce titre, on retrouve Rat Scabies à la batterie et Paul Gray à la basse (ex Doctor Feelgood et présent sur le Black album et sur Strawberries également). Des titres qui évoluent entre pop, rock et chansons d'amour... Avec parfois une ressemblance avec les Stranglers ou MADNESS dans la façon de chanter ou les arrangements. Et on s'ennuie moins qu'avec les DAMNED de l'époque...



12 - THE DAMNED - Fan Club - Final Damnation, LP Essential / Castle Communication records -
On retrouve donc le groupe reformé pour célébrer ses 3 premiers albums et "pas pour l'argent, parce qu'on vous aime", clame Vanian à l'intro de NEat NEat NEat...
Si l'idée pouvait être bonne à l'époque, on a du mal à y croire. Vu l'ambiance sur scène, on voit bien que la communication ne passe pas vraiment entre Brian James et Captain Sensible. Ce dernier ayant collé la faute de "l'échec" du second Lp sur Brian James, lui qui a fait rentrer le groupe dans l'histoire avec un album fabuleux et qui ne vieillit toujours pas... Dave Vanian ne semble pas très convaincant, dans son rôle de meneur de revue et sa nouvelle façon de "chanteur" ne colle pas tellement aux morceaux originaux...


13 - THE CURSE - Catch And Release - World Domination, LP Closer Records -
Après un premier LP sur nos terres qui a scotché tout le monde via les label PitShark Records / Stryckhnine Recordz, on retrouve les suédois toujours aussi remonté avec leur high energy rock'n'roll chez Closer records. Pas la peine de dire qu'on va à l'essentiel, que les morceaux sont tous des tubes potentiels.
Perso, je ne dirais pas qu'ils sont  "le groupe du moment" mais quand même, ils savent peser lourd sur
la scène du même genre...


14 - THE SEWERGROOVES - Humming On The Way Home - Essential Volume Masters EP, Pitshark / Ghost Highway Records -
Petit faible pour ces suédois, qui depuis un bon moment, ont su trouver la bonne mesure entre High energy et quasi boogie rock. Après un premier album avec Robert "Hellacopters" aux fûts, le groupe a su affirmer son identité au fil des albums grâce, notamment, au timbre de voix de Kurt Dräckes. D'ailleurs on les retrouvera dans ce numéro une seconde fois.


15 - THE HITS - G-Banger - Hikikomori Lp, BEAST RECORDS -
Produit par Rob Younger, la (presque) nouvelle sensation australienne vient de sortir un album mortel chez BEAST Records, le label qui prends tellement de place dans votre discothéque éclectique, n'est ce pas ? D'ailleurs, on se fera surement un "Special Beast Records" un de ces quatre... Pour en revenir au groupe, on se demande toujours comment on arrive à sortir de telles galettes, alors que certains ont enterré le rock'n'roll depuis longtemps, en 2014 ? Le miracle de la vie et de la sincérité, aucun doute. Entendez ces guitares ! Bon, je m'emballe mais vous êtes forcément séduit(e)s vous aussi si vous trainez par là ! Si non, tentez l'expérience !


16 - ASPHALT TUAREGS - Take A Stand - Sexes, Lp Closer Records -
On ne présente plus François Lebas ici  que ce soit avec FIXED UP ou les BACKSLIDERS, ici on est client depuis les 80's pas toujours ennuyeuses... 1er vrai album pour ce nouveau combo mené par l'as de la six cordes avec nouveau line-up et réussite totale !! Si le fil barbelé ne vous nuit pas au teint, allez y à fond !


17 - THE BANGSTERS - We CAn Only - The Scarlet Plague, Lp New Rose Records -
Sorti en 1985, en plein boom revivaliste garage, ces suédois (encore, toujours) là possédait un son louchant du côté NOMADS mais sans abus de Fuzz.  Signés pour leur second et dernier album sur le label emblématique français, il était temps de les mettre à l'honneur par ici. Rappelé à notre bon souvenir par le tenancier du "Download blog" SON OF THE DOLLS, disparu trop vite et trop tôt il y a peu et à qui je tenais à rendre hommage...

18 - THE SLEEP - Win Or Lose - Win Or Lose, LP Virgin Records, Distribution Closer Records -
Originaires du même pays que les BANGSTERS, THE SLEEP jouaient un peu dans la même catégorie, sauf que leur influence principale louchaient plutôt du côté des NEW CHRISTS meet THE SINNERS... Un son clair, des arrangements paufinés, une coloration power pop bienvenue et on craque facilement pour ce groupe dont cet album est sorti également en 1985, sous label Virgin  mais distribué par Closer. Une collaboration détonnante !

19 - THE SEWERGROOVES - Don't Mess With The Standards - No Hidden Tracks, CD Pitshark Records -
Encore une fois à l'honneur, les suédois nous livrent ici une compilation de titres rares ou de faces B qui sont beaucoup trop bons pour passer inaperçus. On est complétement d'accord ici, évidemment !



20 - THE BANGSTERS - I Can't Handle This Dream - The Scarlet Plague, Lp New Rose Records -
Nouvel extrait de cet opus où le groupe joue sur une corde mid-tempo plus posée mais tout aussi efficace.
Un petit côté DEL FUEGOS plutôt bien foutu.

21 - THE MAKERS - I Just Might Crack - Howler, Lp Estrus records -
Après être passés par SFTRI, les MAKERS ont sorti ce premier Lp chez Estrus, signe d'une reconnaissance certaine de leur capacité à pondre des titres garage-rock classiques mais plutôt bien personnalisés avec identité forte.  Fouteur de zone sur scène, endroit où ils semblent exceller plus que sur galette, la formule a pourtant tourné court et ils se sont mis à pondre des trucs un peu trop "image d'Epinal" du Garage...  Cependant, à petite dose, ça marche toujours sur moi, et sur vous !?


22 - THE BURN IN HELL - Borg Bong Baby - Monkey Bones, Lp Beast Records -
Le troisième album du groupe qui racontent des histoires sorties d'une malle fantastique reste dans le même
tonneau (de rhum). Une musique riche, démantibulée, piochant dans le folklore et / ou le blues sali du bayou.
Les australiens restent une valeur sure et on ne s'ennuie pas une minute sur leur airs hantés et lancinants.
Merci Beast Records pour ces beaux moments "hors du temps et des normes".  


En vedette par ici :

Asphalt Tuaregs

The Sewergrooves

Captain sensible (with Paul Gray)







11 commentaires:

Chris Damned a dit…

Merci Mon Cher Beeb, qu'elle soit excellent pour toi et tout le toutim !!

emmanuelboisbunon a dit…

whow ! cool ! bonne Ann"e Chris !

Pop Barth' a dit…

Meilleurs voeux 2015. Une année bien électrifiée, sans coupure.
"feel allright"!

Pop Barth' a dit…

Je viens de finir les mémoires de Johnny Rotten. Il fait l'éloge de mi-daubes du pire des années 80 comme DuranDuran ou INXS mais pas un mot sur les Stranglers. Cette ostracisme sent la rancune tenace.En fait, Johnny Rotten s'est vu violemment plaqué contre l'ice cream ford transit van du groupe par Dave Greenfield lors de la "rixe" du Dingwal opposant membres du Clash/Pistols/Ramones + journalistes de la presse rock et les Stranglers et leurs noyau dur de fans. On peut dire sans se tromper que John Lydon à la rancune tenace, que cela ne fait pas très punk, à moins que ce ne soit que de la jalousie artistique "aux petits pieds".

Chris Damned a dit…

Hé hé, Merci Mister Pop Barth' pour ces voeux...
concernant JR, je le crois assez malin pour continuer à provoquer contre vents et marées, même si je n'ai pas encore lu son livre, afin de vexer les vieux punks, attachés aux traditions du rock 'n'roll swindle et tout le toutim... C'est de bonne guerre que de retourner l'arme contre soi... Tous ces groupes ne sont après tout que la transfiguration de ce mouvement sincère pendant 6 mois... et puis, les stranglers n'ont jamais revendiqué quoique ce soit du punk, seuls les médias en manque d'imagination l'on fait à leur place. Happy new rock'n'roll year, dear friend !

Audrey Songeval a dit…

Oh je te trouve sévère avec Anything. L'album n'a plus rien à voir avec celui de Neat Neat Neat, et je dirais que c'est même tant mieux. Cela rend que meilleur et intouchable leur passé.
Je ne crois pas qu'il faille le regarder à l'aube de leur début, mais comme un groupe qui revendique ouvertement ses influences. Donc le psychedelisme et la pop. Et d'un point de vue mélodique (faudrait que je le réécoute) il était loin d'être indigne. Et le son nettement moins cauchemardesque que ce qu'on faisait à l'époque. Le morceau que tu as choisi montre d'ailleurs bien cette volonté de rendre une sorte d'hommage au passé. Et c'est totalement assumé.
Au fait, tu aimes leur Curtain Call?

Captain Sensible, j'ai toujours adoré Whut? (j'avais 10 ans) et d'ailleurs aujourd'hui mes enfants aussi (même le clip d'époque)! Ils ont à peu près le même âge que moi à l'époque... Mais je n'ai rien écouté d'autre. Ce morceau a beau être une grosse blague, il est génial. Ton morceau montre une écriture beaucoup plus classique et racé.

Chris Damned a dit…

Merci Audrey pour tes questions et ton intérêt !
Alors...
Ce n'est que par tolérance et ouverture que je suis allé au delà de "machine gun etiquette" le 3iéme album des DAMNED... Déjà, celui-là ne rentre plus dans ce que j'aimais le plus chez eux... Un ensemble de personnalité mais surtout la guitare de Brian James... Celui-ci déchu par le groupe suite au peu de bons retours (lesquels ?)du deuxième album, Sensible prenant les commandes et se rêvant "guitar hero" merci, trop peu pour moi. Après, cependant ce groupe (qui n'aurais pas du continuer à s'appeler "Damned" correspondent pour moi bien à l'ennui généré par la montée en hype du punk, du post punk et de la new wave des 80's... Alors, surement de bonnes choses dans le lot mais certainement pas le "Black album", je préfère encore "Strawberries", pas "anything", ni les suivants... Aujourd'hui, les Damned... Bah, célébrer neat neat neat avec un line-up sympa c'est bien, mais aucun mordant, je mets de côté "So, Who's Paranoid?" de 2008 un peu novateur dans leur son. Mais bon... "curtain call" ne me concerne pas plus non plus... (ennui)
Je ne suis pas passéiste ni nostalgique et je ne revendique pas le "tout Damned" à tout prix et n'importe comment... Par contre j'adore le contre-pied de Captain Sensible qui a eu l'intelligence d'utiliser tout ce que je viens de citer et qui lui, mérite d'être écouté... J'espère que cette réponse te satisfera... A bientôt !

Audrey Songeval a dit…

Moi je n'ai pas vécu le mouvement punk. Je l'ai visité après coup. Les histoires d'authenticité m'ennuient. Ce qui compte, c'est les morceaux écrit. Je te trouve très dur avec Machine Gun Etiquette. C'est au contraire un album magistral qui balaie de manière surprenant l'histoire le musique anglaise. Et les morceaux sont bons. Et c'est en écoutant cet album qu'on découvre à quel point le groupe est sous-estimé.

pour Cutain Call, je trouve que c'est leur version d'Echoes de pink Floyd,, la structure et sans doute la longueur du morceau sont identiques. Et seul un groupe comme les Damned pouvait se permettre ça, parce qu'il ne se prenait pas au sérieux comme le Clash ou ne cherchait pas à emmerder son monde comme John Lyndon.

Pour ce qui est de leur carrière, je trouve qu'ils ont su évoluer, contrairement aux Buzzcocks; Après qu'on soit d'accord avec leur évolution est un autre débat, mais quoi de plus triste qu'un groupe qui continue à répéter sans cesses la même chose (un peu comme les Ramones). On est bien plus intéressant quand on sait tourner la page.

Brian James, lui, il est pas parti chez les Lords of The New Church? Faudrait que je les réécoute un jour, eux pour me focaliser sur la guitare. Question guitare, j'étais bien plus intéressée par celui de Magazines, John McGoech.

Bref, les Damneds sont "grands" parce qu'ils n'en ont fait qu'à leur tête et qu'ils ont écrits de grandes chansons et quelques grands albums. Bizarrement il reste les vilains canards du lot. C'est tout le probléme des groupes qui savent s'amuser (les Pogues, Madness, Supergrass), ils passent ensuite toute leur carrière à ramer pour qu'on les prennent pour autres choses que des pitres. On préfère ériger des statuts aux groupes sérieux ou "profonds", comme si c'était plus difficile de l'être que d'oser ne pas se prendre au sérieux... D'ailleurs, je mets aussi dans le lot. Mais les Pogues ont vraiment écrits des chansons magnifique et continue de ne passer que "Fiesta"...

Pour Captain Sensible, ça me donne envie de le découvrir (et à dire vrai, il m'a toujours intriguée).

Chris Damned a dit…

MGE est un bon album, même très bon, je ne dis pas le contraire.
Mais ce qui me gène peut être dans tout ça, c'est la vision de "carrière"... A propos des Buzzcocks, tu tapes dans le mille, je les préfère mille fois, et même depuis leur re formation début 90's à ce que sont devenus les DAMNED...
Aucun album de décevant les concernant, même les récents. Désolé ! Je pense que l'on ne cherche pas forcément l'écoute de la même chose musicalement. Mais pas grave, c'est bien d'échanger !
Pink floyd ? Hum, gros mot par ici, sauf si on évoque la période (complétement) Barrett !! Sinon, j'ai vachement apprécié que les Damned déclarent Marc Bolan "véritable parrain" du punk (hi hi hi !)

Audrey Songeval a dit…

Pink Floyd, je ne suis pas hyper fan non plus. Et surtout pas après Dark side of the moon.
Pendant longtemps j'ai refusé moi aussi la complexité, préférant la simplicité. Mais même chez les ennemis, il y a du bon. J'ai pour principe de ne plus mettre d'oeillères (surtout sur mes oreilles :) ).
Pour ce qui est des Damned et des Buzzcocs, je comprends ce que tu veux dire. Mais je ne suis pas sûr que les Damned aient cherché à faire "carrière". Ils font partie d'une génération qui a connu l'âge d'or du rock et de la pop. Pourquoi s'interdire des hommages aux sixties si on a tant aimé cette musique? Là où je comprends ce que tu veux dire, c'est que eux comme beaucoup cherchent à durer alors qu'ils n'ont plus rien à dire et qu'ils n'existent que par la nostalgie qu'ils suscitent.
Et puis, le punk, on parle d'un truc qui a vraiment duré 6 mois... C'est normal de ne pas faire carrière dedans mais plutôt à côté! lol Ce que j'apprécie plus dans ce mouvement, c'est ce qu'il a engendré après grâce à son esprit.

Difficile d'imaginer les jeunes d'aujourd'hui se mobiliser de la sorte et de produire une telle déferlante.
Pour élargir le débat, je dirais que c'est tout le dilemme du rock qui est devenu une musique de quinqua voire de grand-père alors que sa grandeur s'est créé à travers l'élan de la jeunesse et de sa frustration. C'était une musique qui ne parlait qu'à eux et qui permettait de s'opposer ou de s'identifier. Aujourd'hui, c'est ce qu'écoute tes parents ou tes grand-parents. Pas très mobilisateur... Difficile de s'opposer à ses parents dans ces circonstances...
Donc voilà, les punks de l'époque ont tous l'âge d'être grand-père, et me dire qu'ils n'auraient pas changé entre temps serait d'une grande tristesse pour eux...
Bref, je n'en veux pas aux Damned et ils restent pour moi l'un des groupes les plus sympathiques qui soit même si je ne les ai pas non plus hyper connus... Je trouve juste qu'ils méritent meilleure place qu'on leur fait de nos jours.

Pour finir, je passe régulièrement dans ton blog mais j'ai du mal à m'y retrouver et tu es super pointu. Je n'arrive plus à être aussi pointue. Et j'aime aujourd'hui tellement de musique... Par contre, ton blog véhicule une foi très saine dans la musique et les idéaux qu'elle peut véhiculer. Dans un monde formaté, ton blog est vraiment réjouissant...

Chris Damned a dit…

Pfuiiii ! Joli compliment, je te remercie sincèrement...

Du coup je ne sais plus ce que voulais dire... Ha! Si !
Je ne me prends pas pour un esthète ou un spécialiste, surtout pas. Je fais les choses avec le coeur de mes oreilles, et j'essaie de partager. Pas comme un "Download blog" mais en gardant en tête tout ce bonheur de découvrir de bons trucs via la radio FM dans les 80's... Essayer de donner cette envie d'aller au-delà du simple téléchargement... Je l'ai déjà dit, mais ne se trouvent sur ce blog, que des disques ou vidéos que je possède (a quelques exceptions prés, signalées en général). Et même si j'ai déjà eu quelques remontrances, ce n'est pas pour nuire, juste communiquer cette jolie magie de ce qui me fait vibrer, et qui me tient en vie depuis plus de trente ans... Merci à toi !