mercredi 21 mars 2012

DIRT, ultime message punk rock dans un monde mainstream ?



Merde, hormis le "saint"
1er effort du gang de Detroit (nan, ANN HARBOR, ok ?), le second STOOGES "Funhouse" est pour moi bel et bien le graal d'une énergie punk rock avant l'heure, celle qui botte le cul à des millions de kids à une époque de doute.
Et dans ce graal, comme saint joyau, je ne choisis pas "TV eye", trop cité, trop repris surement mais bel et bien "Dirt" comme ultime message à destination d'une future génération perdue qui n'a pas fini d'en baver, cac40 en main, noyau nucléaire dans la poche et société "big brotherisée" à l'extréme en sus...

Facile référence peut être, que ces foutus STOOGES, mais j'en ai rien à battre, c'est pas plus facile que la "nouvelle star" ou "Star academy" loin s'en faut, donc allez vous faire foutre si vous le pensez.
Restons sur des valeurs passées certes, mais concrètes, dont le flambeau continue à passer de mains en mains fragilisées par  le dieu pognon, la religion et ses dérives et l'abus de pouvoir, enfin bref, une certaine forme de monarchie jamais vraiment disparue, sous couvert de la "liberté". FUCK !

video

Ooh, I been dirt
Ooh, j'ai été sali
And I don't care
Et je m'en fous
Ooh, I been dirt
Ooh, j'ai été sali
And I don't care
Et je m'en fous
‘Cause I'm burning inside
Car je brûle à l'intérieur
I'm just a yearning inside
Je suis juste un désir intérieur
And I'm the fire o' life
Et je suis le feu de la vie
Ooh, I've been hurt
Ooh, j'ai été blessé
And I don't care
Et je m'en fous
Ooh, I've been hurt
Ooh, j'ai été blessé
And I don't care
Et je m'en fous
‘Cause I'm burning inside
Car je brûle à l'intérieur
I'm just a dreaming this life
Je suis juste quelqu'un qui rêve cette vie
And do you feel it ?
Et est-ce que tu le sens ?
Said do you feel it when you touch me ?
J'ai dit est-ce que tu le sens quand tu me touches ?
Said do you feel it when you touch me ?
J'ai dit est-ce que tu le sens quand tu me touches ?
There's a fire Well, it's a fire It was just a burning
Il y a un feu, bien, c'est un feu qui était juste une brûlure
Yeah, alright
Ouais, bien
Ooh ! Burning inside
Ooh ! Brûlant à l'interieur
Burning Just a dreaming
Brûlant Juste un rêve
Just a dreaming
Juste un rêve
It was just a dreaming
C'était juste un rêve
It was just a dreaming
C'était juste un rêve
Play it for me, babe, with love !
Joue le pour moi, chérie, avec amour !
 Evidemment, je trouve cette version de 2003 vachement chouette, parce qu'elle sonne "revenge" sur tant d'années d'impasse du meilleur gang depuis l'arrivée des pionniers du terme terme salace "rock'n'roll"...
Et puis RON (rip) ne donne  toujours pas dans le "dadou", sans concessions, il tranche le moindre doute à coups de fuzz revancharde. Merci pour ça  les mecs !

Et puis merde, madame Damned elle même ne l'a t-elle pas cité comme référence ultime à  une mise en fond sonore de nos penchants fornicateurs les plus sauvages ?

4 commentaires:

Anonyme a dit…

excellent mec!
AL du traf

Chris Damned a dit…

Un hommage bien mérité...

emmanuelboisbunon a dit…

toujours la claque dans la tronche cet album!

emmanuelboisbunon a dit…

Hey salut Al!