samedi 25 mai 2013

White Stripes et lumières tamisées


Meg and Jack "White"

Hé hé, encore un sujet délicat chez Neat Neat Neat, le cas White Stripes.
En effet, si le groupe a remis au goût du jour les duos guitare / batterie à la fin des nineties presque ennuyeuses, il fut également, suite au déroulé de leur carrière, sujet à controverse, notamment à cause de sujets "extra musicales".
Ce qui ne nous intéressera guère par ici, car on est pas un blog people à la con.
Soutenus à la base par le label Sympathy For the Record Industry (S.F.T.R.I), le groupe se présenta d'abord comme un duo de frère et soeur, ce qui fut rapidement démenti par la suite. Originaire de  Détroit, la ville des Stooges, du MC5 mais aussi des moins (re)connus Dirtbombs, Detroit Cobras ou encore les excellents Electric Six entre autres, le groupe a su promouvoir avec panache cette scène orientée garage rock parfois classique mais toujours classieux.

 Detroit Cobras
video


 
Electric Six
video



Dirtbombs
video


Ils ont d'ailleurs, fort de leur popularité croissante, appuyé nombre de confrères par le biais d'une compilation sortie sur le label de soutien d'origine.


Forts d'une discographie officielle de qualité avec 7 sept albums, nous retrouvons le groupe lors d'un excellent live enregistré en janvier 2004 à Blackpool, Angleterre.
C'est à dire au moment de leur consécration "éléphantesque" avec le quatrième album "Elephant". Ce qui explique peut être le mammouth sur la jaquette du DVD.
Le groupe a par ailleurs sorti énormément de singles, EP en "extra" sur différents labels en faisant la promotion soutenue du vinyle.

 On trouve aujourd'hui ces collectors à des prix très exagérés sur le net...

 Symbole de la consécration, l'apparition du groupe dans Les Simpsons.

Le concert y est élégamment filmé, la magie du duo opère et on oublie aisément le jeu très limité (mais qui a son charme) de Meg à la batterie.
On comprend mieux live comment Jack a pu être influencé par certains bluesmens, notamment l'excellent Robert Johnson, icône du blues à l'état pur.

Robert Johnson

Aujourd'hui, le groupe n'existe plus, Jack White évolue dans d'autres sphères, accompagné ou en solo.


L'un des morceaux du groupe a été popularisé par les Fans de Football, puisqu'il est devenu un hymne de stade. Tapant souvent d'ailleurs sur les nerfs de votre hôte, cela dit au passage...
Voici donc ce concert, aux lumières cheap mais avec tout plein de caméras !

Part 1 :
video

Part 2 :
video




8 commentaires:

pascal arcade a dit…

... electric six ? quézaco ? les autres j'aime beaucoup, white stripes moins, c'est sympa mais ça me parle moins, je l'écoute avec ma fille par ex ... alors que dirtbombs/detroit cobras miaou miaou ...

... et tout à coup ... BANG! ... flashback, polémique-dialogue-punk à la années 80 :

" ouais mais là tu déconne sérieux ni-nit, tu parle des moins (re)connus dirtbombs et tu surligne même pas leur blaze, t'as les yeux en trou-de-bite où quoi ?"

... FLASH ... i'm back in ze années 2000 ... "jeueu suii une bande de jeuuunes à moi tout seul, j'me fend laaa gueule ...

Chris Damned a dit…

Electric Six est un groupe second degré aux excellentes guitares qui mixe allégrement rock'n'roll, dance (disco) et power pop survitaminée...

http://www.youtube.com/watch?v=rGoMBi7WaKM

Leur premier album est chaudement recommandé.

Chris Damned a dit…

Sinon, chacun sait utiliser ses petits doigts dans la barre google... Quand je dis "moins (re)connus" je fais allusion à l'excès de popularité (souvent mal placé) qu'ont connus les White stripes... Et comme je n'ai pas envie de rentrer dans le débat... Pas ici.

pascal arcade a dit…

t'inquiète, c'était l'heure de l'apéro et de la déconne, tant pis pour le floude ... je vais maintenant prouver que je n'suis pas un robot ... salut !

Chris Damned a dit…

Vrai... Les robots ne sont pas susceptibles... ;-)

Ranx Ze Vox a dit…

Vu que tu ne tiens pas à polémiquer (ce que je comprends) je ne dirais rien sur les white stripes parce qu'alors eux, vraiment...et les autres groupes du gonze pareil.
Je ne regarde même plus les matchs de foot, c'est dire....

Chris Damned a dit…

Jack White, s'est perdu dans les méandres du "people" à un certain moment. Soit.
Il s'est donné l'impression d'être la "référence" du genre par rapport à d'autres. A en prendre la grosse tête.
Les white stripes ont sorti de bons albums sans qu'ils soient absolument incontournables (sauf, peut-être, le premier qui relançait un genre).
Mais bon, reste la musique, le sujet principal de ce blog. Pas une discographie honteuse il me semble.
Le soutien à ses confrères de garage continu et soutenu (même sil il a été critiqué largement pour avoir pris la grosse tête).
Donc, voilà, Les White Stripes méritaient qu'on en parle ici. En plus, ce concert est super bien foutu. Donc.
Ses autres groupe, je ne connais pas assez, et ce que j'ai entendu ne m'a pas donné envie de connaître plus.
Être victime / provocateur de "hype", d'autres l'ont vécu avant. Ils n'ont pas tous été cloués au pilori me semble t-il...


Lester Gangbangs a dit…

C'est tellement rare les mecs qui se traînent aucune casserole ... on peut toujours chipoter, mais J White en a pas beaucoup. Un type qui a toujours renvoyé l'ascenseur, vers ses potes de Detroit, et vers d'autres vieillards oubliés qu'il aimait ... "White blood cells", le 3ème White Stripes (et mon préféré, mais ça on s'en fout), est dédié à Loretta Lynn. Quand il a eu gagné plein de thune, il lui a fait enregistrer un disque, alors que tout le monde l'avait oubliée ...