jeudi 6 mars 2014

Une pierre à mon jardin, ou mon parc, si vous préférez...



19th Nervous Breakdown, repris par les Flamin' Groovies

 Les "nouveaux" Stones avant le concert

Brian Jones et Keith Richards ...

Celle-là, j'suis sur que vous l'aimez bien...

Celle-là, je l'adore !

The Stones in the Park est le concert des Rolling Stones filmé à Hyde Park le 5 juillet 1969, devant près de 500 000 personnes, où l'on peut entendre Mick Jagger lire un poème de Percy Shelley à la mémoire de Brian Jones, deux jours après la mort de ce dernier, et première apparition publique de son remplaçant Mick Taylor. Le concert devait être le concert de "présentation de Mick Taylor", devenu le "concert d'adieu à Brian Jones".

Mick Taylor et Keith Richards

En juin 1967, à 18 ans, Mick Taylor débute aux côtés de John Mayall dans les Bluesbreakers, avec qui il reste deux années entières, enregistrant cinq albums dont deux live.
Fin mai 1969, il remplace Brian Jones au sein des Rolling Stones. Peu de temps après la mort de Brian Jones, Mick Jagger contacte John Mayall pour lui demander s'il ne connaissait pas un bon guitariste, et ce dernier lui conseille son propre musicien, Mick Taylor. Taylor fait sa première prestation avec les Stones, le 5 juillet 1969, à Hyde Park, lors du concert gratuit donné devant 500.000 personnes, en mémoire de Brian Jones, deux jours après sa mort. Mick Taylor passe cinq ans au sein des Rolling Stones. Il participe à l'enregistrement de sept albums dont Let It Bleed en 1969 et Exile on Main St. en 1972. Durant son passage dans le groupe, Mick Taylor n'est crédité que pour un seul titre : Ventilator Blues, sur Exile on Main St. Néanmoins, il affirme avoir contribué de manière importante à la composition de six autres morceaux : Time Waits for No One sur It's Only Rock 'N Roll, Sway, Moonlight Mile et le final de Can't You Hear Me Knocking sur Sticky Fingers, et Tops, une chute de Goats Head Soup sortie sur Tattoo You, sept ans après son départ du groupe. Mick Taylor ne témoigne pas de réelle volonté de demeurer au sein du groupe et souhaite suivre un jour sa propre voie. Très souvent humilié par Keith Richards, épuisé par des problèmes de drogues et par une certaine frustration musicale (ses talents étant méprisés et certaines de ses parties de guitare retirées au mixage au profit de celles de Richards), il quitte le groupe le 12 décembre 1974. Il est remplacé par Ron Wood.

Mick Taylor en compagnie de Jimi "Purple Haze" Hendrix

Vu que je ne suis pas le meilleur spécialiste des Rolling Stones, j'ai allégrement pompé la zone Wiki.
Néanmoins, après avoir lu la bio du Kiff, je me retrouve un peu moins largué sur la question des pierres qui roulent...  Et je voulais vous faire profiter de ce concert des Stones, chopé au hasard dans une brocante, il y a déjà un moment. Car oui, je possède aussi des albums des Stones et hormis la première période, celle des reprises et des premiers originaux marquants, j'oserais dire que mon album favori est "Exile on Main Street" avec son rock'n'roll décharné et son blues rocailleux. Comme si, les Stones, à cette époque avait voulu redevenir dangereux... Même si c'était perdu d'avance. Et bien oui, cher(e)s lecteur(trice)s, ce n'est pas parce que l'on vient du punk rock, que l'on ne peut pas regarder dans le rétroviseur ma bonne dame. Et si le Clash a su jeter aux orties sa plus grande influence (mais si, mais si...) ils doivent quand même beaucoup à ces britons qui ont foutu le feu aux USA ! D'ailleurs si ils ne s'étaient pas séparés à cause de leur mauvais caractère ou de leur entourage foireux, ou même si ils n'étaient pas tout simplement morts, ils feraient encore carrière et continueraient, eux aussi, à jouer dans les stades.... (et ne me dites pas le contraire). C'est vrai que quand on voit tous les punks originaux qui continuent, plus de 30 ans après, à jouer et de plus, dans de grandes salles, on se demande bien pourquoi on continuerait à bruler la chandelle par les deux bouts...  C'est vrai qu'à 20 balais, on a tendance à renier ses parents, qu'on a envie de cramer tout ce qui nous rappelle qu'un jour,  nous aussi on sera vieux et peut être même con... Ce qui arrive, dans la plupart des cas !
Mais bon, je vous rassure, si vous lisez ce blog, les blogs amis, ou quelque chose qui  ressemble, voilà déjà une bien belle antidote contre la sérieusité, la maturité (hi hi hi) et l'ennui... Mais je m'égare !

En tous les cas, on peut dire que pour les Stones, c'était le début d'une période où " l'innocence" était en déclin. Car après la mort de Brian Jones, Il y aura le fameux concert d'Altamont, aux USA et son issue tragique. Mais c'est une autre histoire.

J'ai maté ce concert la première fois avec mes mômes et ils sont carrément restés scotchés devant l'écran, et croyez le ou non, c'est pour moi déjà un gage de qualité, car si un concert filmé réussit à captiver l'auditoire, on peut dire que la chose est réussie !

Bon live

Petit hommage à Marianne Faithfull qu'on aperçoit dans le film...
Part 1 :

video

Part 2 :
video

Part 3 :
video

Quelques inédits du concert :

video

video

video

video


Avec le concert, sur certaines séries de DVD, on trouve dans les bonus ce petit reportage sur les Stones du début, entre autres...

Part 1 :
video

Part 2 :
video

Part 3 :
video


Les Rolling Stones originaux

Et on finit en beauté avec l'inévitable Philippe Manoeuvre qui, curieusement est coupé en pleine interview...
Peut être que même le reporter a été saoulé !

video



Aucun commentaire: