dimanche 9 mars 2014

THE FUCKIN' STOOGES, Mesdames et Messieurs !



Real Cool Times, covered by The Nomads


Arrivé dans une forme d'impasse avec ses disques solos, parfois bons, mais surtout souvent fourre-tout, donc indigeste, Iggy Pop décide de relancer la folie Stoogienne au début des années 00's.
Il est important de noter que ses deux premiers albums solo, enregistré sous la houlette de David Bowie, sont, en ce qui me concerne, a mettre à part...
Faut dire, qu'il n'a pas du être insensible aux différents tribute-bands qui fleurissent depuis un moment (toujours !) dont le point culminant est sans doute le projet piloté par Jay Mascis, l'âme des Dinosaur Jr, groupe stoogien si il en est, du côté grungy, voire hardcore du rock'n'roll.
En effet le "Stooges Project" n'est composé de rien moins que les Asheton brothers et Mike Watt, autre légende du "son qui bastonne" américain  Minutemen à la basse pour remplacer Dave Alexander, le bassiste original absent pour cause de décès.
L'idée est née lors d'une tournée américaine de Jim Mascis & The Fog - groupe dans lequel l'ex-Minutemen Mike Watt tient la basse. En effet, souvent, le guitariste Ron Asheton les rejoignait sur scène pour se lancer dans quelques reprises des Stooges ... Les trois compères ont alors décidé de pousser les choses encore plus loin, en imaginant ce "projet" et en faisant appel au frère de Ron, Scott, à la batterie.

video
Le Stooges Project en 2002
 
Ron Asheton, Jay Mascis, Mike Watt, Scott Asheton

video
Stooges Project

Le projet Stooges, de passage aux Transmusicales de Rennes en 2002 verra même Dominic Sonic, le chanteur issu des bretons  Kalashnikov, dont la carrière solo est fortement influencée par Iggy et sa bande entre autres, accompagner le groupe pour un "No Fun" historique.

Dominic Sonic avec ses héros, 2002.

video
Dominic sonic aux Transmusicales de Rennes, 2002.

Mais revenons à Iggy Pop et ses Stooges. au delà de ces tribute bands, l'iguane va sortir l'album "Skull Ring"  en 2003, avec la participation, notamment à l'écriture, des 2 frères Asheton.

Un album où se côtoient également Green Day ou encore pire, Sum 41...
De quoi ramener surement un "plus jeune auditoire".

C'est surement ce dernier album solo "sonique" qui va relancer la machine Stooges.
Les frangins Asheton ont plutôt été malmenés par Iggy, surtout Ron qui se voit relégué à la basse après le décès de Dave Alexander et l'arrivée de James Williamson pour l'album "Raw Power" en 1973, déjà produit par Bowie. Cependant, ils n'étaient pas restés muets, usant de leur instruments au sein de groupes comme "Destroy all Monsters" ou les fameux "Sonic RendezVous Band"...

DAM (Destroy All Monsters) avec Ron Asheton.

En 2003, donc, Iggy rassemble ses troupes, laissant la place de bassiste demeurée vacante à Mike Watt, le fan trop ultime. Et le groupe va jouer, jouer, jouer. Tirant la langue à l'histoire, tortillant la queue du diable (qui finira quand même par avoir la peau de Ron Asheton le 6 janvier 2009) et prenant une saine revanche.
Surement que dans les 60's finissantes, le groupe était trop en avance sur son temps, et qu'il n'a jamais eu la reconnaissance, à l'époque, qu'il méritait. Peut être que la concurrence avec le MC5 fut trop rude à l'époque.
Même si les deux groupes ne pouvaient que se compléter !

 Scott Asheton et Rob Tyner (MC5)

Le groupe renaissant, ne va jouer que les deux premiers albums :

1969
1970

Ce, jusqu'au décès le 6 janvier 2009 de Ron Asheton, remplacé, presqu'au pied levé (l'histoire se répète toujours) par James Williamson, nouveau retraité de la Silicon Valley. Du coup, le groupe recomposé va ajouter les deux albums suivants, avec la précision "Iggy and the Stooges" apportée dés 1973, histoire que l'on sache bien qui est le patron...

1973

1975-1977
Pas vraiment un album des Stooges, mais important pour la suite et  même le futur...

C'est donc le concert donné à Detroit, Michigan, le 14 août 2003, enregistré via Creem magazine, que l'on peut se jouer et se rejouer. On y voit même Steve Mackay et son saxophone, lui qui a participé aux deux premiers Stooges. Une impression de vivre enfin cette belle aventure et depuis, je suis sur que vous n'avez pas loupé Iggy et sa bande...




Part 1 :
video
Part 2 :
video
Part 3 :
video
Part 4 :
video


Le DVD du Show est accompagné d'un set "showcase"  dans un grand magasin de disques.
Seuls les 3 membres originaux sont présents, histoire de confirmer surement aux jeunes générations, de qui et de quoi il s'agit : The Fuckin' Stooges !!
Part 1 :
video
Part 2 :
video
Part 3 :
video


Poster Frank Kozik



video
On n'oublie pas qu'un groupe chéri par ici est le fruit AUSSI des Stooges !



Retrouvez Scott Asheton en compagnie de Sonny Vincent ici :

http://shitshishit.blogspot.fr/2012/11/neat-neat-neat-24-its-sonny-day.html

Rest in peace


Un single collec' ...
J'aurais préféré le single en vrai plutôt qu'une photo ! ;-)

5 commentaires:

Chris Damned a dit…

Merde. Encore un témoin et un acteur de ce qui a redonné au rock'n'roll sa sauvagerie et son anti-conformisme originel... Cet article se voulait hommage mais pas épitaphe.
Les Stooges ne doivent s"écouter en mp3 ou en CD, quoiqu'en dise Manoeuvre, c'est de la merde. Il ne peuvent s'écouter que par le biais du Microsillon qui seul, leur rend efficace leur puissance et leur beauté. Un peu le symbole de l'aiguille du tatoueur ou celui, plus foireux de celle du shoot... Mais le rock'n'roll des STOOGES c'est aussi ça. Jouons leurs disques pour faire la nique à la mort, on l'emmerde la mort. Rip Scott.

Anonyme a dit…

Rien à ajouter.

Anonyme a dit…

Au fait, tu l'as le single bleu avec "Suicide" (pochette Rat avec sabre) ? :)

Chris Damned a dit…

Non,merci de me faire saliver ! et merci pour les coms !! T'as une photo de ce single ?

Anonyme a dit…

https://fbcdn-sphotos-b-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpf1/v/t1.0-9/10426548_10153073580417871_1442960377418094857_n.jpg?oh=c34a5256af2c81c6eca4c0f552d23565&oe=556F2F92&__gda__=1428399597_5aa0fbda9e993aad5918cbe5781dec1e

C'est cadeau !

Dominic