lundi 23 avril 2012

Men in black... Stranglers in the night, Chorus TV Show



Ils se sont retrouvés amalgamés à l'aventure punk anglaise sans jamais avoir revendiqué une appartenance à quoi que ce soit.
Fans des Doors, ils auraient fait le même style de musique quoi qu'il en soit, comme les Damned.
Après, c'est vrai que leur démarche musicale, leur look, leur arrogance, la possibilité qu'ils vous en colle une à tout moment a fait le reste. Et on peut dire que le wagon de la hype punk a pu leur profiter !

video

Voici donc les Stranglers live chez Chorus, période bénie où la télévision prenait des risques, ne s'engouffrait pas dans les interstices merdiques et où elle demeurait un vrai média représentatif de la société, mais pas que de consommation !!!

"No more heroes" auront pu scander les Stranglers à une époque où il n'y en avait pas tant que ça ! Du moins, pas pré-fabriqués comme des Nouvelles stars...

30 ans après l'affaire dure encore, quand le punk rock devient un métier, c'est très chiant.
Les fonctionnaires du rock m'emmerde parfois, je préfère la jouer nostalgique sur ce coup là...
Cependant, les stranglers conservent leur côté mordant.
Let's go !
On enregistrait The Raven à Paris pour faire des économies d’impôts. Ce jeune reporter (Philippe Manœuvre) nous harcelait et j’ai accepté de lui accorder une interview s’il venait avec nous. Je l’ai embarqué au premier étage de la tour Eiffel, lui ai baissé son froc et l’ai attaché à une poutrelle avec du gros scotch. Puis je l’ai planté là. (Jean Jacques Burnel)

(HI HI HI...)

The Stranglers-Straighten out -

Aucun commentaire: