mardi 3 décembre 2013

Street trash, c'est pas moi qui a bouché les chiottes...(en attendant Neat #33)

L'affiche originale du film


Jellyfuzz : Talk talk talk

STREET TRASH narre l'errance de plusieurs personnages au sein d'un quartier new-yorkais, Brooklyn, rarement vu aussi cradingue. Les personnages principaux sont tous des sans-abri. Vivant avec les moyens du bord. Les plus sympathiques se débrouillent en commettant quelques petits larcins. Les plus extrêmes n'hésitent pas à tuer ou violer pour arriver à leurs fins. Autant dire que l'univers dépeint ici est loin d'être tendre. Justement, ça pète, ça rote, ça pue et c'est visuellement crasseux. Jusqu'au-boutiste, rien ne nous est épargné ! On serait tenté de se dire que Jim Muro, le réalisateur, va un peu trop loin et pourtant la réalité est certainement assez proche du microcosme affiché ici. Pourtant même si les événements sont par moments franchement abominables, l'humour est toujours présent. Impossible de ne pas sourire lors des emplettes de Burt à l'intérieur d'un supermarché où il finit par être pris à parti par une vieille dame bien pensante puis par le gérant. Ainsi, de petites scènes de comédie légère aux accents de vérité, on passe aux pires exactions qui soient.
Film violent et extrêmement gore, il n'en fallait pas plus pour que l'on en parle. STREET TRASH apporte tout de même sa petite dose de surnaturel. Représentée ici par une boisson vendue à un prix défiant toute concurrence. Les clodos du coin se l'arrachent pour avoir leur dose d'alcool. Pas pour longtemps puisque le breuvage a un effet pour le moins décapant et explosif. Des morts suspectes qui mèneront sur les lieux un flic aux méthodes franchement radicales. Bizarre, inclassable, dégueulasse et délirant, STREET TRASH est un film sale, vomitif et désopilant que l'on ne passera pas à sa maman ou à ses enfants.  (source http://www.devildead.com)




 Aussi rigolo qu'un film comme "Toxic Avenger" avec une intrigue qui tient sur un ticket de métro, "Street Trash" ne pouvait que me séduire la première fois que je l'ai vu à sa sortie. Un film que l'on pourrait qualifier de "punk rock" tant il dégouline de trucs non politiquement corrects... et sales.
Bon, il vaut mieux éviter de le regarder en cassant la croûte ou en ayant un enfant en bas âge à portée de mains... ou d'oreilles. Le langage du film est particulièrement fleuri...
Lorsque je l'avais revu quelques années plus tard, j'étais moins convaincu, mais surement que même ce type de cinoche a changé en plus de 20 ans !
A voir et revoir comme une bonne BD, somme toutes.

Bon film...

 Une des scènes du film qui marque...

 Part 1 :

Part 2 :

Part3 :


Part 4 :



Différentes jaquettes DVD / affiches du film :





Nan, c'est pas du vomi !

2 commentaires:

Ma petite boîte à musiques a dit…

Excellent film!! J'avais adoré à l'époque...

Chris Damned a dit…

Ouais, surement pris un coup de vieux (comme nous) Mais ce genre de cinoche mérite d'être revendiqué ! Merci à toi !