jeudi 31 mai 2012

DEAD KENNEDYS, the Lost Tapes... retrouvées nom de dieu !

 Alors qu'il devient de plus en plus difficile de mettre de "gros" fichiers en partage, je me disais dernièrement que cela serait bien de revenir sur "ma 1ère expérience punk hardcore à moi que je me suis pris dans la tronche à 15 ans" : les DEAD KENNEDYS formés en 1979 en KKKalifornie.

 Evidemment, je ne compte pas les anglais de Discharge, hors catégorie, ni les dizaines de groupes  punks jouant hardcore sans le savoir (HA ! HA ! HA !)


Ici, on va évoquer les "Lost tapes" de Dead kennedys, autrement dit les k7 vidéos retrouvées... (Ouf !) des sessions d'enregistrement du mini album  "In god we trust I.N.C" du célèbre (?) groupe californien.
Avec cet EP sorti en 1981, le groupe semble au sommet de son art,  la pochette est claire sur le contenu, ainsi que son titre...
 "Leurs chansons expriment un mélange de propos délibérément choquants, de commentaires engagés politiquement à gauche, d’humour acerbe et sarcastique et de satire virulente, qui visaient notamment les questions politiques et sociales de l’époque, en particulier celles des États-Unis. Plusieurs des chansons du groupe ont critiqué les idéologies de la droite conservatrice, les politiques reaganiennes et les stéréotypes de la culture de masse américaine". (Citation Wikipédia qui me convient plutôt bien.)

 Bon évidemment j'aurais préféré vous présenter cette série issue du catalogue Target video mais... Je l'ai pas !

 Sinon, quoi vous dire d'autre, ha oui ! Mon album préféré du groupe reste à ce jour Frankenchrist  (1985) pour ses guitares plus rock'n'roll que jamais et son humour dévastateur. Vraiment un album qui ne dénote dans aucune discographie rock'n'roll, garage punk ou même, tiens allez, power pop viscérale !
Malheureusement, cet album a valu de vrais soucis aux DK à cause du poster inclus (un champ de pénis dégoulinants dans un champ de vagins non moins dégoulinants, le tout peint par H.R Giger, le créateur d'Alien !!) La censure s'est régalée et le groupe a subi d'énormes pressions... Ils étaient dans le collimateur depuis leur début et ils ont donné le bâton pour se faire tabasser sans vergogne par les ligues puristes (nombreuses) américaines... Suite à cela est sorti un ultime album puis ils ont splittés...

Non, non, celui-là n'est pas accroché dans mon salon... J'avoue.

Ce groupe m'a marqué étant ado par ses engagements politiques et sa critique acerbe des USA, son humour, sa musique (ha, tout de même !)
Je n'oublie pas leur côté "rentre dedans" (Nazis Punks FUCK OFF !!)...


Ce groupe a aussi permis à une tripotée de punks d'utiliser un beau logo qui faisait s'interroger les adultes, les "squares", les trouducs, les hardos sur ce monde  si "fermé" du punk rock (ha ! ha ! ha !) en plus cela avait un côté un peu "snob punk"...
Enfin bon, fallait avoir la panoplie !

Whouaou ! Le groupe n'avait pas intérêt à virer disco ou à finir par faire dans la sombre merde !!
Part 1 :
video

Part 2 :

video

La vidéo regroupe également des extraits de live filmés "à l'arrache" de divers contributeurs qui se rapportent à différentes époques  du groupe...
 Enjoy Motherfuckers !!!
(Punk un jour, punk toujours...)

Une page dédicacée, une fois n'est pas coutume, à  Fabrice avec qui j'ai partagé de très bons (et de moins bons) moments de punk rock à partir de 1981...





Aucun commentaire: